Le 12 décembre 2018 | par Heather MacLean

Blogue

Développement des compétences et des talents – pour l’avenir

[Nota : Une version de cet article a été publiée précédemment sur LinkedIn]

À mon avis, le développement des talents est de loin l’activité la plus importante sur laquelle nous devons concentrer nos efforts. Le talent se présente sous de nombreuses formes dans toutes les disciplines, et nous devons envisager l’acquisition continue du savoir de façon différente. Si vous me connaissez, vous savez que je suis une apprenante à vie. J’adore apprendre. J’adore aussi aider les autres à apprendre; c’est peut-être la plus grande raison pour laquelle je suis devenue professeure dans mon temps libre. Mon travail avec les étudiants a été énormément gratifiant pour moi. Avant d’être professeure, j’ai été chanceuse de pouvoir travailler avec les adultes pour leur montrer à lire et ensuite de pouvoir quotidiennement concevoir et offrir de la formation. L’apprentissage fait partie de mon quotidien.

Je dois avouer que mes contacts avec les étudiants universitaires me gardent sur la brèche et que j’apprends autant d’eux qu’ils apprennent de moi. J’ai toutefois constaté une tendance au fil de mes années de travail auprès des étudiants universitaires. Cette tendance est inquiétante.

De nos jours, beaucoup d’étudiants universitaires ne sont pas exposés aux principes fondamentaux des affaires que l’on croirait des priorités. Par exemple, des compétences fondamentales comme la façon de répondre au téléphone et de rédiger un courriel, une lettre ou un rapport d’affaires ne sont pas enseignées comme on le présumerait. Il s’agit de compétences de base que les employeurs présument que les diplômés universitaires possèdent.

Beaucoup d’entre nous croient que la technologie est la solution à tout, et, puisque beaucoup d’étudiants collégiaux et universitaires sont des enfants de l’ère numérique, les gens d’affaires présument naïvement que les diplômés sauront simplement comment travailler avec la technologie.

Je tiens à inclure ces compétences de base dans tous mes cours, qu’elles soient directement liées à la matière ou non. Je crois fermement qu’en offrant à mes étudiants non seulement de la théorie, mais aussi des compétences pratiques, ils pourront mieux concourir pour des postes.

D’où mon prochain point : la concurrence. J’observe depuis quelques années que beaucoup d’étudiants ont la fausse impression qu’ils n’auront pas à faire concurrence aux autres pour des postes. J’ignore la source de ce phénomène, mais je le trouve très intéressant. Je peux lire sur le visage de beaucoup d’eux que la recherche d’emploi dans un contexte de concurrence leur est un concept inconnu. Puis, à mesure que je leur explique la réalité, ils s’y adaptent, mais il est fascinant de constater la façon dont ils voyaient les emplois. La préparation des étudiants à la recherche d’emploi et aux entrevues est un volet très important de mes cours.

Je crois que ce phénomène soit en partie attribuable à la grande importance que nous accordons maintenant à la technologie – dans nos vies, dans nos commerces et même dans nos écoles. Beaucoup d’entre nous croient que la technologie est la solution à tout, et, puisque beaucoup d’étudiants collégiaux et universitaires sont des enfants de l’ère numérique, les gens d’affaires présument naïvement que les diplômés sauront simplement comment travailler avec la technologie. Mon exemple préféré est le cas des médias sociaux. J’aimerais bien avoir un dollar pour chaque fois qu’une personne d’affaires compétente m’a dit « Je vais simplement embaucher un récent diplôme universitaire pour gérer mes médias sociaux. » Oui, il est excellent d’embaucher de récents diplômés, mais je dois poser les questions suivantes :

  1. Qui les formera concernant la différence entre l’utilisation des médias sociaux à des fins professionnelles et l’utilisation pour partager des mèmes de chats amusants ou communiquer avec ses amis? Il y a une grande différence et l’utilisation appropriée des médias sociaux doit être intégrée au plan et aux objectifs d’affaires généraux.
  2. Qui les surveillera et assurera leur gestion pour veiller à ce qu’ils respectent les diverses lois sur la protection de la vie privée et lois antipourriel?
  3. Quel est le plan de recours à la hiérarchie en cas de trolls, de détournement du mot-clic, de piratage des médias sociaux, etc.?

Je pourrais en dire plus, mais vous avez déjà compris.

Bien que la technologie représente une partie importante des affaires, je crois que nous ne devons pas oublier qu’il faut former les étudiants et travailler avec eux sur le plan humain, tout comme nos collègues. Je pense que Sherry Turkle l’a dit parfaitement dans son Ted Talk; je la paraphrase en disant que plus nous nous rapprochons de la technologie, plus nous nous éloignons de l’humanité. Essentiellement, nous devons savoir quand mettre de côté la technologie et tisser des liens avec les gens que nous côtoyons. Les contacts humains et la communication interpersonnelle nous permettent d’apprendre des autres et de nous rapprocher d’eux. Ces contacts nous permettent d’apprendre à mieux communiquer avec les gens et de nous améliorer en tant qu’individu.

Voilà certaines de mes observations; j’aimerais bien prendre connaissance de celles des autres.

Vous voulez en savoir plus au sujet de la stratégie novatrice de développement des compétences et des talents du Nouveau-Brunswick? Communiquez avec notre directrice du développement des compétences et des talents : Heather MacLean

Communiquez avec nous

CyberNB est un organisme de services spéciaux d’Opportunités NB.

Catégories

Archives

Dernières publications

Vous cherchez plus d'informations sur les mises à jour de certification et de cybersécurité?