Le 17 novembre 2017 | par Heather MacLean

Blogue

Les professionnels de la cybersécurité débutants sont mieux payés que les avocats débutants

Remarque : Les liens de référence ne sont disponibles qu’en anglais.

Même si ce titre peut paraître scandaleux pour certains, c’est la réalité. D’ici 2021, on prévoit une pénurie de professionnels de la cybersécurité à l’échelle mondiale, qui devrait atteindre 3,5 millions. Il s’agit là d’un point important puisque la cybercriminalité est également en hausse sans montrer de signe de ralentissement. Par conséquent, si vous êtes titulaire d’un diplôme que vous pouvez utiliser pour un emploi dans la cybersécurité, votre rémunération sera égale, voire supérieure, à celle d’un avocat débutant..

Pour discuter de la pénurie de main-d’œuvre mondiale, j’ai récemment eu le plaisir de m’entretenir avec Steve Morgan de Cybersecurity Ventures, chef de file mondial de la recherche et de l’édition dans la cyberéconomie globale – et source d’information fiable pour les faits, chiffres et statistiques en matière de cybersécurité. Nous avons eu une conversation très intéressante, et ce billet de blogue est le premier volet d’une série en deux parties.

CyberNB : Steve, je vous remercie d’avoir pris le temps de me parler aujourd’hui. Je sais à quel point l’échange d’information vous passionne, alors ne perdons pas de temps. Comme vous et moi le savons bien, la cybercriminalité n’est pas en train de disparaître, mais ne fait qu’augmenter. Qu’est-ce qui vous inquiète le plus dans la pénurie de main-d’œuvre mondiale?

CyberNB

Steve Morgan, Cybersecurity Ventures

Morgan : Ma plus grande crainte est qu’à la différence de certaines cybermenaces précises bien présentes, je ne vois pas vraiment de réponse ni de solution pour remédier à la pénurie de main-d’œuvre. En fonction des situations, nous entendons les fournisseurs dire que certains secteurs du marché tels que l’intelligence artificielle et la technologie sont la solution. Chaque fournisseur évoque la technologie comme la solution au manque de main-d’œuvre, mais cela ne règle pas le problème. Nous sommes toujours à la traîne, et la situation ne fait qu’empirer. Les gens doivent penser différemment pour trouver une solution.

CyberNB : D’après vos recherches, la cybercriminalité devrait nous coûter 6 mille milliards de dollars d’ici 2021. Comment peut-on faire passer le message que ce secteur offre d’énormes possibilités?

Morgan : La cybercriminalité est une épidémie qui se généralise d’année en année. Les chapeaux noirs perfectionnent leurs compétences et ne s’imposent aucune règle. Le taux de chômage dans le domaine de la cybernétique s’établit aujourd’hui à zéro pour cent. Je pense que certains problèmes sont dus au manque de connaissances des gens. En toute franchise, les établissements scolaires ne sont pas informés. Selon une étude menée par Raytheon aux États-Unis, deux tiers des étudiants n’ont jamais été sensibilisés par leur parent ou par l’établissement scolaire au sujet de la cybersécurité. C’est préoccupant.

CyberNB : Pensez-vous que cela vienne en grande partie du fait que les personnes ne comprennent pas les problèmes liés à ce domaine et qu’ils ne peuvent donc pas expliquer les complexités de la cybersécurité?

Morgan : C’est exact! Lorsque vous êtes au restaurant avec des amis et que vous abordez le thème de la cybersécurité, vous perdez tout simplement leur attention. Les gens ont des connaissances vraiment très générales en informatique et à propos des emplois que leurs enfants pourraient trouver après l’obtention de leur diplôme. Toutefois, en matière de cybersécurité, ils n’y comprennent tout simplement rien, et eux-mêmes s’exposent à des risques avec leurs moyens de communication, puisqu’ils n’ont pas conscience des risques qu’ils courent. En général, l’industrie, les médias et d’autres intervenants expliquent mal les problèmes liés à ce secteur.

« Moins de temps passé à l’université et des salaires de départ plus élevés permettent de réduire vos dettes et d’augmenter vos possibilités d’emploi, et ce, où que vous vouliez travailler.

CyberNB : En effet, vous soulevez un excellent point. Nous, en tant que groupe dans l’industrie, devons élaborer des messages éducatifs adaptés au consommateur moyen. Nous devons éduquer les parents pour qu’ils soient mieux informés. Les parents sont-ils des interlocuteurs privilégiés?

Morgan : Les parents ne sont pas les seuls interlocuteurs, mais ils sont d’importants référents pour les jeunes enfants. Ils abordent avec leurs enfants les difficultés qu’ils rencontrent ou les passions qui les animent. Et à défaut de connaissances, la plupart des parents seraient probablement pris au dépourvu si leurs enfants les questionnaient sur des carrières dans la cybersécurité.

CyberNB : Votre site Web offre une mine de renseignements. C’est vraiment une ressource fantastique que les professeurs, spécialistes du marketing et journalistes, entre autres, peuvent utiliser. Voyez-vous un problème à ce que nous partagions votre contenu?

Morgan : Absolument pas. Nous souhaitons éduquer le marché. Nous simplifions l’accès à l’information et sa diffusion. En faisant référence à nos recherches, Cybersecurity Ventures doit également être mentionnée en tant que source, et nous recommandons de créer un lien hypertexte dans l’intérêt des lecteurs.

CyberNB : Par quels autres moyens pouvons-nous sensibiliser les enfants?

Morgan : Il y a quelques mois, j’ai vu quelque chose qui pourrait vraiment faire toute la différence et sensibiliser les mères. Ce n’est pas que les pères ne sont pas importants, mais les mères passent plus de temps avec leurs enfants. Palo Alto Networks a conclu une entente avec l’association américaine de la jeunesse Girl Scouts of America. Il s’agit d’une stratégie bien pensée qui permet aux filles de se concentrer sur la cybersécurité. Il va sans dire que cette stratégie permet directement aux filles de penser à la cybersécurité et d’en apprendre à ce sujet, et l’aspect important est qu’elle fait participer les mères. Sans la participation des mères, elle serait vouée à l’échec. Je pense qu’il s’agit d’une idée brillante. Nous devons sensibiliser les enfants aux États-Unis et dans le monde entier. Il faut qu’au terme de leur onzième et de leur douzième année, les enfants pensent à ce domaine.

Il ne fait aucun doute que nous devons faire évoluer le dialogue et transmettre plus d’information pour que nous puissions remédier à la pénurie mondiale de professionnels de la cybersécurité. À CyberNB, nous collaborons avec les universités, l’industrie et le gouvernement pour élaborer une stratégie pancanadienne.

Apprenez-en davantage sur l’approche unique et personnalisée adoptée par CyberNB vis-à-vis de la solution pancanadienne.

CyberNB est un organisme de services spéciaux d’Opportunités NB.

Catégories

Archives

Dernières publications

Vous cherchez plus d'informations sur les mises à jour de certification et de cybersécurité?